Comment choisir son isolation anti-feu pour sa maison ?

Le nombre d’incendies domestiques enregistrés chaque année par le ministère de l’intérieur français dépasse les 250 000 cas. Et pour éviter les feux dans les maisons, les citoyens peuvent entre autres installer des dispositifs de protection ou encore opter pour un isolant anti-feu. Découvrez ici, l’essentiel à savoir sur les isolants anti-feu et le meilleur choix à faire pour une protection maximale.

L’intérêt d’installer un isolant anti-feu ?

La dangerosité des incendies domestiques n’est plus à prouver. En effet, selon les données de l’Institut national de prévention d’éducation pour la santé (INPES), ils occasionnent près de 500 décès chaque année.

Il faut donc choisir son isolant anti-feu avec grande précaution et précision pour être à l’abri des incendies. En effet, le traitement des points thermiques de toiture, des murs et du plancher se fait parfois avec des isolants inflammables qui provoquent des incendies au contact du feu.

Il en existe également qui attisent la propagation des fumées toxiques, nocives pour l’homme.

De ce fait, faire poser un isolant anti-feu prévient tout risque d’incendie et assure une bonne protection. Il est d’ailleurs impératif de poser des isolants anti-feu dans certains régions à risques comme les usines, les ateliers, les espaces commerciaux, les bureaux et bien d’autres.

Dans une résidence, les isolants ignifuges sont nécessaires et fortement recommandés pour l’isolation de la cuisine. De plus, il faudrait éviter l’utilisation de matériau inflammable pour l’isolation du conduit de la cheminée.

Les astuces pour décider quel isolant anti-feu prendre

Il existe de plus en plus de matériaux inflammables et leur résistance au feu est variable. A cet effet, les critères suivants, déterminants, pourront vous permettre de choisir l’isolant anti-feu le plus adapté à votre local.

La réaction au feu des isolants

Elle sert à identifier l’effet du feu sur les différents isolants. Aujourd’hui, la classification « Euroclasses » sert de référence pour apprécier la combustibilité d’un isolant.

  • Les classes A1 et A2 regroupent les isolants « non combustibles ».
  • Dans les classes B et C, on retrouve l’ensemble des matériaux susceptibles de brûler au contact du feu ;
  • La classe D est celle des matériaux dits « inflammables ».

La résistance au feu des isolants

Il s’agit là d’un critère capital à prendre en compte dans le choix d’un isolant car il sert de référence pour déterminer la capacité du matériau à tenir au contact du feu, durant une période donnée. Habituellement, on apprécie la résistance d’un isolant suivant les critères ci-après:

  • La tenue au feu  qui correspond à la capacité du matériau à supporter une action mécanique.
  • L’étanchéité au feu  qui détermine la capacité de l’isolant à limiter la propagation de la flamme et des gaz toxiques à travers ses parois.
  • L’isolation thermique du matériau.

Découvrez les matériaux isolants ignifuges

Si vous voulez réaliser une isolation de toiture, des murs ou de planchers, les matériaux ci-dessous sont d’excellents isolants thermiques et phoniques et ils ne brûlent pas au contact du feu.

La laine de roche

La laine de roche est l’un des matériaux les plus recommandés en termes d’isolant ignifuge. Il a la particularité de résister à plus de 1 000 °C, ce qui en fait un excellent isolant pour protéger un local ou un lieu exposé au feu. Doté d’une propriété ininflammable, la laine de roche fait barrage à la propagation de la flamme et des fumées toxiques si un incendie survient.

Pour avoir une double isolation, thermique et phonique, dans votre résidence, l’utilisation de panneaux isolants en laine de roche reste un excellent choix. Il peut être posé sur tout type de support et servir de « coupe-feu ».

De plus, vous bénéficiez d’un rapport qualité/prix avantageux. En effet, il faut prévoir entre 10 € et 50 € par m2 en fonction de la zone à isoler.

La laine de verre

La laine de verre se compte également dans la famille des meilleurs isolants thermiques. Elle existe sous forme de flocons, de panneaux semi-rigides et de rouleaux. Vous pouvez l’utiliser pour l’isolation de tout type de zones : murs, combles, cloisons,…

Apparue il y a quelques décennies, la laine de verre est en perpétuelle transformation. Désormais, vous pouvez profiter d’un très bon confort thermique avec un isolant de faible épaisseur. En termes de propriétés ignifuges, elle appartient aux classes A1 et A2, suivant ses critères particuliers. Autrement dit, la laine de verre résiste au feu.

Toutefois, il est à noter que c’est le surfaçage de la laine de verre qui détermine sa réaction au feu. Recouverte de papier kraft, elle acquiert une propriété inflammable. Prenez donc le soin de vérifier ce paramètre lors du choix de l’isolant idéal pour un bon confort thermique chez vous.

Suivant la forme sous laquelle elle se présente, le prix de la laine de verre varie de 3 € à 25 € le m2. A noter que la laine de verre présentée sous forme de panneaux reste l’idéal pour une bonne prévention des risques d’incendie.

Conduit de cheminée : Le choix de l’isolant anti-feu ?

Il faut prêter une attention et un soin particulier à l’isolation d’un conduit de cheminée car tout problème d’étanchéité à ce niveau entrainerait des désagréments comme la propagation des fumées dans votre maison et une condensation du conduit de cheminée.

Il est important de choisir un isolant ignifuge pour les travaux d’isolation afin de se protéger de tout incendie. A cet effet, deux choix s’offrent à vous : la laine de roche et la laine de verre.

En ce qui concerne la construction du conduit de votre cheminée, certains matériaux sont à prioriser tels que le plâtre, la brique en terre cuite, le béton cellulaire. Vous devrez aussi faire l’installation des plaques coupe-feu afin de garantir une bonne isolation du conduit de cheminée.

Somme toute, la question de l’installation d’un isolant anti-feu est à prendre au sérieux car elle assure le confort thermique du local et la sécurité des occupants. Vous avez toujours la possibilité de demander un devis à un ou plusieurs artisans pour connaître le coût de revient de vos travaux.